Octobre 1998 : 35 randonneurs bretons à BSA

Compte rendu semaine Rando  1998 à Bad Sooden Allendorf

Dimanche 27 septembre au lundi 5 octobre

Départ en début de matinée de dimanche de Landivisiau.

Dans le car l’ambiance est au beau fixe, malgré les interrogations légitimes de la plupart des membres du groupe qui s’en vont pour la première fois découvrir la ville jumelle.

« Tu connais l’allemand ? » « Pas du tout » « Moi non plus »  » Comment faire pour s’exprimer? »  » J’espère que je pourrai parler français ou sinon…je ferai des gestes… mais j’ai aussi un dictionnaire. »

A l’évidence, il serait très utile pour la majorité d’entre nous de connaître quelques mots et locutions allemandes .

A l’unanimité, Régine Guénnegan est sollicitée pour nous familiariser avec les « préliminaires » de la langue allemande.

Des cours sont donc organisés a plusieurs reprises dans le car, méthode orale uniquement: mots et phrases répétés en choeur par l’ensemble du groupe:

« Mein name ist… »  » Guten Morgen » « Guten Tag »

« Guten Abend » « Guten Nacht »

Détail de cette semaine jour après jour par simple clic sur la date.

Lundi 28 septembre

Après avoir passé la nuit de dimanche à Valenciennes, nous voilà en fin d’après midi  dans  la vallée de la Werra, mais le temps brumeux ne nous a pas permis de découvrir les châteaux de Hanstein et de Ludwigstein aux portes de la ville jumelle.

Accueil à Bad Sooden par les responsables locaux.
Karl Werner BOETTIGEIMER présente les différentes familles.

Beaucoup d’émotion lors de l’arrivée, de découvertes et de surprises, l’énumération de la liste des hôtes étant toujours un moment fort. Puis première soirée chez les familles hôtesses.

Mardi 29 septembre

Rendez-vous à 9 heures à l’église St CRUCIS, point de départ de la première marche. Après un rapide arrêt à la STEINTOR porte de la ville nouvellement reconstruite, nous écoutons les explications de Fritz ABENDROTH

et nous repartons à la découverte de nouveaux horizons sous un ciel clément pour une randonnée à « kilomètres élastiques » .

Prévision 15 km, 25km à l’arrivée. Mais lorsqu’on effectue un circuit tel que Watterode, Teufelskansel et Wahlausen, on ne compte plus les kilomètres.

La soirée s’est terminée par une magnifique réception offerte par le comité de jumelage. Que de chaleurs et de convivialité en ces réceptions.

Mercredi 30 septembre

Rendez-vous mercredi matin devant la Soodener Tor pour tout d’abord une photo de groupe pour la presse locale.

 Il s’en suit une visite très détaillée de la superbe ville de Bad-Sooden. En effet grâce aux guides chevronnés que sont Mrs  Fritz ABENDROTH et Ludwig RICHTER, même les anciens de Landi de notre groupe ont découverts des endroits insoupçonnés, en l’occurrence de charmantes petites places qui valent le détour.

Puis le car nous a conduit verts les pentes du Meibner . Nous avons gravi quelques sentiers escarpés pensant jouir d’une vue magifique . Hélas, le brouillard ne nous a pas permis de découvrir les paysages espérés. Déception compensée par les commentaires de Karl-werner BÖTTIGHEIMER sur Frau HOLLE.

Soirée en famille .

Jeudi 1er octobre

Jeudi matin, départ pour une grande randonnée sous la pluie, direction le Hôrne. On ne capitule surtout pas !

Après avoir marché dans les bois et sur les dalles de béton qui tout au long du rideau de fer servaient de passage aux véhicules militaires de surveillance des frontières, nous avons poursuivi notre randonnée vers Asbach, commune de 125 habitants, située à 4 km de Bad-Sooden allendorf mais à l’Est du rideau de fer. Tout au long de cette balade, nous avons interrogés nos amis allemands sur l’historique et l’impact de cette frontière sur les habitants d’un même pays. 

En fin d’après midi, nous avons visité le musée de la frontière. Nous avons pu nous rendre compte ce que représentait , pour nos amis allemands, la vie quotidienne au contact du rideau de fer: bonjours furtifs entre familles divisées, regards inquiets vers cette frontière, soumission des villages devant la répartition autoritaire de l’élaboration de la frontière, et pour les agriculteurs de l’Ouest, travail sous haute surveillance à portée de jumelles et au bout du fusil.

Le jeudi soir, lors de la réception par le groupe des marcheurs de la Werra de Bad-Sooden Allendorf, notre président a remis quelques cadeaux à nos amis allemands.

Vendredi 2 octobre

Rendez-vous vendredi matin au vieux pont à Allendorf où Fritz ABENDROTH nous a présenté la ville et son histoire. Il existe à Allendorf, environ 400 maisons à colombages dans le centre ville, maison toutes habitées et très bien entretenues qui donnent à cette ville un charme si particulier mais où les habitants sont dans l’obligation de rénover leur façade environ tous les 7 ans. Cela coûte très cher et les propriétaires ne sont subventionnés qu’à hauteur de 20%. Ensuite direction Hochzeithaus où Ludwig RICHTER nous a présenté ses superbes diapos sur la ville de Bad-Sooden Allendorf

Après-midi, départ vers le Drachenschlucht en direction d’Eisenach. au départ de la randonnée, il nous avait été recommandé de ne pas perdre le groupe de vue et de ne pas être trop bruyants car le dragon aime la tranquillité. Nous avons circulé pendant 45 minutes à l’intérieur de gorges étroites sur des rondins de bois coincés entre la paroi de rochers au-dessus du torrent dont le bruit sourd nous rappelait le site du chaos du Huelgoat. Arrivés au Hohe Sonne, nous avons entamé une marche sur le Rennsteig s’il vous plait. Ce sentier de randonnée de 168km de long démarre en province de Thuringe et finit dans la Saale et constitue le « Must » de toute randonnée en Allemagne. Terme de cette randonnée, le château de Wartburg.

Soirée en famille.

Samedi 3 octobre

Jour du »Deutscher Einheit », nous avons pris le car avec les randonneurs de la Werra pour rejoindre un groupe de marcheurs de Thuringe aux environs de Treffurt. Il faut souligner que Bad-Sooden Allendorf se situe à la frontière de 3 Landers: La Hesse dont elle fait partie, La Basse Saxe à quelques kilomètres de BSA, La Thuringe qui démarre à l’ancienne frontière inter-allemande. C’est pourquoi cette rencontre était lourde de sens.

       Le terme de cette balade se situait au sommet de la falaise d’Heldrastein à 734 mètres. Nous avons visité l’ancienne tour de guet du rideau de fer transformée en musée et tour panoramique .

        Lors de la réception du soir organisée par la Mairie de Bad-Sooden Allendorf, Ronald GUNDLACH, Maire a insisté sur le bien fondé du jumelage, sur les échanges entre les peuples d’Europe, ainsi que sur les modifications du comportement résultant de ces échanges approfondis. 

Monsieur Ronald GUNDLACH a tenu à honorer quelques personnes de Bad-Sooden Allendorf et de Landivisiau en leur offrant un magnifique parapluie rouge et bleu aux couleurs de la ville en témoignage de reconnaissance envers ces responsables qui oeuvrent à la promotion et à la continuité des échanges.

Texte intégral du poème de Ludwig RICHTER (en l’honneur des randonneurs bretons)

Puis Ludwig RICHTER, premier président du jumelage a tenu à nous régaler d’une poésie qui a révélé sa parfaite connaissance de notre langue, de notre contrée , de notre art de vivre et de nos coutumes. Jean CAVAREC, président honoraire, l’a nommé « Doctorus fraternitatis », c’est à dire « Docteur en Jumelage » !

Nos amis allemands nous ont fait vivre une semaine inoubliable, un programme très chargé, inspiré par leur volonté de faire découvrir cette belle région par le biais des randonnées. Ils se sont également attachés à nous faire comprendre ce qu’était la Vie dans une zone de part et d’autres d’une barrière avec des obligations de vie différente à l’intérieur d’un seul et même pays : l’Allemagne.

Peut-on oublier la chaleur de leur accueil ?

Tout ce qu’ils nous ont fait découvrir et partager venait du fond du coeur.

Dimanche 4 octobre

9 heures départ.  Photo de départ .Embrassades, quelques larmes….

Danse sur chant traditionnel :  « Ce n’est qu’un Au Revoir…… »

Ce contenu a été publié dans Randonnées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.